Actu Club – Lupopo : Cinq joueurs suspendus, les dessous des cartes !

Le FC Lupopo a suspendu 5 joueurs cadres de son effectif. Selon des sources officielles du Club, ces athlètes, en baisse de régime, n’entrent pas dans la philosophie de jeu du nouvel entraîneur Franklin Kibungila, ancien patron du staff technique du FC Renaissance du Congo.

Gradi Kyala, Manasse Mutatu, Kwenge Kwenge, Héritier Makambo et Mwamba Zambi sont les refoulés de la locomotive jaune et bleue.

De quoi sont-ils reprochés

Selon la Direction de Communication du Club de l’outre tunnel, la baisse de régime de ces cinq joueurs a influencé le départ précipite du groupe de Lupopo réduit à 24 à la demande du comité sportif.

Pour certains analystes avérés, cette thèse ne tient pas debout. Pour eux, la vraie raison se cache ailleurs.

Les dessous des cartes

Tout est parti d’une photo qui a fait le tour de la toile jusqu’à toucher la sensibilité des insensibles.

Prise au centre d’internement du club à Kinshasa, cette photo montre comment la nourriture est étalé à même le sol. Les joueurs, en fil, attendent chacun son tour au réfectoire de fortune pour être servi.

Selon certaines indiscrétions, Grady Kyala serait celui qui a partagé la photo sur les réseaux sociaux. Pour cet acte, le dépositaire du jeu des viets paie au comptant son amateurisme. Le médian prend la porte de sortie.

Il n’est pas le seul à quitter Lupopo ! Les 4 autres joueurs sont reprochés d’avoir incité le groupe de Lupopo à un boycott général des séances d’entraînement.

Les joueurs ont déclenché une procédure pour réclamer leur dû. Depuis l’année dernière, pas un mois de salaire n’a été touché.

Dans un audio dont une copie est parvenue à la rédaction du groupe ACTURDC, l’un des joueurs écartés du groupe donne les vraies raisons.

Cette saison on ne nous a pas encore payé, a dit Grady Kyala. Cette situation d’impaiement à pousser le groupe à monter au créneau : « Tous les joueurs ont pris la décision de ne pas s’entraîner tant qu’on a pas encore parlé avec le président Faustin », ajoute Grady .

Une décision majeure qui appelle une mineure : « On a pris une décision de ne pas jouer la phase retour sans avoir touché au minimum 3 mois d’arriérés de salaire », renchérit Grady

Ces départs vont sans aucun doute perturber la formation de Lupopo voire diviser le vestiaire lors de la manche retour du championnat national en sa phase des play-off.

Sportrdc.com

Laisser Un Commentaire
vous pourriez aussi aimer