Ligue Europa : Buteur,Joris Kayembe surprend la Fiorentina mais Genk perd la bataille

Genk s’est incliné sur la pelouse de la Fiorentina jeudi soir en Italie (2-1) lors de la 5e et avant-dernière journée de Conference League. Battus, les Limbourgeois font la mauvaise opération du soir dans le groupe F et glissent à la 3e place avec 6 points. La qualification n’est pas encore compromise mais reste difficilement accessible pour les Genkois.

Ferencvaros (9 pts) s’est en effet imposé in extremis (90e+8) face à Cukaricki et a pris une sacréé option sur la 2e place derrière la Fiorentina (11 pts) déjà qualifiée. Hongrois et Italiens s’affronteront d’ailleurs pour la première place du groupe dans 15 jours. Dans le même temps, Genk devra s’imposer contre Cukaricki et espérer une défaite de Ferencvaros, tout en gardant une meilleure différence de buts que les Hongrois au décompte final (actuellement de +2 en faveur des Hongrois).

Les parades de Van Crombrugge n’ont pas suffi

Les troupes de Wouter Vrancken ont très bien entamé la rencontre et auraient pu mener au score si Alieu Fadera avait gagné son face-à-face à la 4e minute, le poteau repoussant sa tentative à bout portant. Dangereux grâce aux accélérations de Paintsil, Genk a réalisé une bonne première mi-temps mais a tout de même prêté le flanc aux tentatives imprécises de la Fiorentina. Nico Gonzalez (22e) et Barak (24e) ont alerté la défense genkoise qui s’est sauvée grâce à une intervention sur la ligne de Hrosovsky sur tentative d’Ikoné (41e).

Habile en contre, Genk a remonté le terrain à toute vitesse quelques minutes plus tard et ouvert le score grâce à une belle infiltration de Joris Kayembe (44e). Cette avance n’aura pas duré longtemps. Après un premier miracle face à Barak (45e+3), Henrik Van Crombrugge s’est interposé magistralement face à Mina mais n’a pas pu rattraper la reprise de Martinez Quarta (1-1, 45e+4).

En deuxième période, les Limbourgeois ont connu plus de difficultés, parvenant rarement à s’afficher offensivement. Derrière, Van Crombrugge a retardé l’échéance avec deux nouveaux arrêts déterminants (47e et 69e) mais n’a finalement pas pu éviter la défaite des siens. Pris de vitesse par une superbe action chorale de la Fiorentina, Genk a craqué et concédé un penalty pour une faute de Sadick sur Kayode. Nico Gonzalez n’a pas tremblé et fait 2-1 (82e) pour acter une victoire méritée pour les Italiens, qualifiés pour les 1/8es.

Sportrdc.com

vous pourriez aussi aimer